AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le contexte

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 04/09/2016

MessageSujet: Le contexte   Jeu 27 Avr - 19:27

Extraits du journal de Zafar, dirigeant de la cité Ascein, an 10 534

Il m'est pénible d'écrire ces lignes... elles réveillent une plaie béante, gisant au fond de mon cœur. Autrefois, lorsque la Terre gravitait autour du Soleil, j'entamai un long périple. Mes responsabilités envers la NASA me poussèrent bien malgré moi vers le projet faramineux du docteur Strausberg ; un système autogéré, une constellation de cités humaines ! Ce voyage fut l'occasion pour moi d'en mesurer l'étendue et, surtout, la viabilité. Pour des questions écologiques, l'humanité rêvait d'expansion. Mais personne n'aurait pu prédire ce qui s'ensuivit...

Nous l'appelons « la chose ». Cet événement monstrueux, cette apocalypse ayant décimé ô combien de nos concitoyens. Telle l'épée de Damoclès, elle s'abattit sans crier gare. Vive et impitoyable.
Le souvenir de cette journée s'inscrivit dans l'Histoire, immuable. Notre vaisseau se posai tandis que je rêvai déjà de ma promise, pressant amoureusement sa main sur l'autel d'un avenir radieux. Douces rêveries brisées par le vacarme assourdissant.

Degrearia, la cité où je m'établis aux côtés de Kate, n'était plus qu'un amas de gravats. Un océan de corps inertes, ravagés. Aussitôt, un voile noir drapa mon regard éteint.
La retrouver, quoi qu'il puisse m'en coûter !
J'ignore combien de temps je courrai ainsi. Toujours est-il que sur le seuil de la porte, mes jambes vacillèrent, et des gouttes de sueur perlèrent mon front rougi par l'effort. En enfonçant la porte, je constatai les dégâts. Le toit s'était effondré, emportant avec lui les souvenirs heureux de jadis.

- Kate ! Kaaaaaaaate !

Silence. Un effroyable silence qui me plongea dans une torpeur morne. Puis, je la vis. Ou plutôt vis-je ce qui m'enlaçait dans la soie du matin. Au milieu des décombres, elle gisait, sans qu'aucun souffle de vie ne puisse soulever sa poitrine. Caressant ses cheveux d'or, je baisai ses lèvres encore tièdes. Des perles amères ruisselèrent sur mes joues creusées. Ainsi débuta mon deuil et, avec lui, celui des derniers survivants.

Les jours qui suivirent furent décisifs. Le capitaine Valerieva vint cueillir ma carcasse au détour d'une ruelle. Je n'opposai nulle résistance. A quoi bon puisque toute saveur n'était plus ? Je rejoignis les quelques centaines de miraculés sur le Centipède, un gigantesque vaisseau ayant pour but de nous mener à la station Asterya, le noyau d'une nouvelle civilisation.

Par la suite, tout s'enchaîna très vite. Le docteur Strausberg, perçu jusqu'ici comme fou à lier, paracheva son œuvre. Bientôt, Heclia, Treoya, Ascein, Druilor et Rawheim se dressèrent fièrement dans l'infini étoilé. On assigna aux postes de dirigeants les individus étant plus à même de les gouverner. Et pour compte ! Chacune était le joyau de la magie, de la technologie, de la science ou de la robotique. Toutes sauf Druilor, qui s'éleva comme capitale.

Le monde tel que nous le connaissions n'était plus. Il sombra dans les abîmes de l'oubli, laissant dans son sillage une ère lugubre... Un dôme surplombait chaque cité, protégeant ses habitants des écueils de l'univers tout comme des écueils de la vie. Dès lors, cinq siècles s'écoulèrent. Le temps n'a plus d'emprise. Seuls les regrets rongent ma chair. Les regrets passés et ceux à venir. Le dirigeant de Druilor, Felisham, trahit le pacte régissant nos sociétés. Il fit naître de ses laboratoires d'horribles prototypes. Semblables aux créatures du Jurassique, elles surpassaient la puissance de nos défenses. Le conseil des douze y vit là un signe de mauvais augure et, bien vite, destituèrent Felisham tout en bannissant de la carte Druilor et ses monstruosités.

Nous fûmes naïfs, naïfs et aveugles ! Felisham revint, bien plus assoiffé de pouvoir qu'il ne l'était auparavant. Son armée déferla en une vague assassine, nous contraignant à la guerre et à la mort...
En dénombrant nos soldats tombés au combat, je ne peux me résoudre à qualifier cette issue de « victoire ». Notre opposant léchera ses plaies avant de reprendre les armes en main. Il nous faudra être prêts.

L'homme a cette perversité, ce besoin irrépressible de détruire. Qu'adviendra-t-il...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://asterya.kanak.fr
 
Le contexte
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» utiliser le vocabulaire adapté au contexte
» Site sur la déco du Titanic/Olympic (contexte ou origine)
» "La terre" dans le contexte biblique
» Contexte Historique
» Les meilleures phrases du forum, sorties de leur contexte

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Asterya :: Zone Staff :: Sujets Propres-
Sauter vers: